Vous êtes ici : Connaître la Clinique / La Commission des Usagers (CDU)

La Commission Des Usagers (CDU)

La Clinique Turin attache une importance particulière au respect des droits du patient.

Commission Des Usagers (CDU)

Les équipes  de la Clinique TurinComposition de la CDU

LIEVAIN Stéphane Président Directeur Général, Représentant légal, Président de la CDU
LIEVAIN Lisa Directrice Générale, Représentant légal suppléant
Dr DEWAVRIN David Médecin anesthésiste, Médiateur médical
Vice-président de la CDU
Dr STROMBONI Marc Chirurgien, Médiateur médical suppléant
BAREAU Séverine Gestionnaire des Risques et Qualité
FAVIN Nathalie Personne Chargée des Relations avec les Usagers
DE CLERCK Coralie Personne Chargée des Relations avec les Usagers suppléante
PELLOUX Marcelle Représentant des Usagers, LIEN
TIXIER Suzanne Représentant des Usagers, France ALZHEIMER
TEISSIEREAU Marie Diane Représentant des Usagers, FNATH
ESCAMILLA Rose Marie Représentant des Usagers, France ALZHEIMER
LEQUEUX Nathalie Directrice d’Exploitation et des Soins, Médiateur non médical
BLOCH Véronique Surveillante Générale, Médiateur non médical suppléant
CAZALA Eric Responsable des Moyens
ROCHART Maud IDE Référente UCA (Unité de Chirurgie Ambulatoire)
PIRIO Pascale Responsable du Centre de Dialyse
SAINTE-LUCE Marion Adjointe Qualité
JEANNEAU Eva Référente DPI (Dossier Patient Informatisé)

Pour toute réclamation :

Faites appel à la Personne Chargée des Relations avec les Usagers
au 01 40 08 89 21 ou 01 40 08 89 96.

Les équipes  de la Clinique TurinLes équipes :

La Commission Des Usagers (CDU) réunit des responsables de l’établissement et des représentants des usagers, appartenant à des associations dûment reconnues (France Alzheimer et AFNATH).

Les missions de la Clinique TurinLes missions :

La commission veille au respect des droits des usagers et facilite leurs démarches afin qu’ils puissent exprimer leurs doléances.

Elle examine les réclamations adressées à la Clinique par les usagers et le cas échéant, les informe sur les voies de conciliation et de recours.

Elle est consultée et formule des avis et propositions sur la politique d’accueil et de prises en charge des personnes malades et de leurs proches.

Elle rend compte de ses analyses et propositions dans un rapport présenté à la direction générale qui délibère sur les mesures à adopter afin d’améliorer la qualité de l’accueil et de la prise en charge.

Le recours à la CDU est systématiquement proposé à tout plaignant dont la réclamation n’a pas pu trouver de solution préalable.

La charte du patient hospitaliséLa charte du patient hospitalisé :

PRINCIPES GENERAUX

1 - Toute personne est libre de choisir l’établissement de santé qui la prendra en charge, dans la limite des possibilités de chaque établissement. Le service public hospitalier est accessible à tous, en particulier aux personnes démunies et, en cas d’urgence, aux personnes sans couverture sociale. Il est adapté aux personnes handicapées.

2 -Les établissements de santé garantissent la qualité de l’accueil, des traitements et des soins. Ils sont attentifs au soulagement de la douleur et mettent tout en oeuvre pour assurer à chacun une vie digne, avec une attention particulière à la fin de vie.

3 -L’information donnée au patient doit être accessible et loyale. La personne hospitalisée participe aux choix thérapeutiques qui la concernent. Elle peut se faire assister par une personne de confiance qu’elle choisit librement.

4 -Un acte médical ne peut être pratiqué qu’avec le consentement libre et éclairé du patient. Celui–ci a le droit de refuser tout traitement. Toute personne majeure peut exprimer ses souhaits quant à sa fin de vie dans des directives anticipées.

5 - Un consentement spécifique est prévu, notamment, pour les personnes participant à une recherche biomédicale, pour le don et l’utilisation des éléments et produits du corps humain et pour les actes de dépistage.

6 - Une personne à qui il est proposé de participer à une recherche biomédicale est informée, notamment, sur les bénéfices attendus et les risques prévisibles. Son accord est donné par écrit. Son refus n’aura pas de conséquence sur la qualité des soins qu'elle recevra.

7 - La personne hospitalisée peut, sauf exceptions prévues par la loi, quitter à tout moment l’établissement après avoir été informée des risques éventuels auxquels elle s’expose.

8 - La personne hospitalisée est traitée avec égards. Ses croyances sont respectées. Son intimité est préservée ainsi que sa tranquillité.

9 - Le respect de la vie privée est garanti à toute personne ainsi que la confidentialité des informations personnelles, administratives, médicales et sociales qui la concernent.

10 - La personne hospitalisée (ou ses représentants légaux) bénéficie d’un accès direct aux informations de santé la concernant. Sous certaines conditions, ses ayants droit en cas de décès bénéficient de ce même droit.

11 - La personne hospitalisée peut exprimer des observations sur les soins et sur l’accueil qu’elle a reçus. Dans chaque établissement, une commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge veille, notamment, au respect des droits des usagers. Toute personne dispose du droit d’être entendue par un responsable de l’établissement pour exprimer ses griefs et de demander réparation des préjudices qu’elle estimerait avoir subis dans le cadre d’une procédure de règlement amiable des litiges et/ou devant les tribunaux.

Page mise à jour le : 16/06/2016